Marie-Claire pour Paris !

Paris et les Parisiens ont déjà tous les talents :

ils veulent seulement un bon Maire

 

J’y suis prête :

je suis candidate pour représenter la grande famille des Républicains pour la Mairie de Paris

 

CE QU'INCARNE MA CANDIDATURE

De l’expérience et du renouveau à la fois Je ne crois pas que nous soyons nombreux dans ce cas parmi les candidats à la Mairie de Paris ! Pour se réapproprier Paris et la retrouver telle qu’ils l’aiment, pour se projeter dans l’avenir et cesser de subir tant d’entraves, les Parisiens n’ont pas besoin d’un sauveur. Ils veulent un bon Maire et du sérieux dans la gestion : gérer Paris, c’est de l’ambition et c’est surtout un art d’exécution. Pour cela il faut de l’expérience : Paris ne peut pas se permettre d’offrir à son/sa futur Maire une période d’essai, voire de se choisir un/une Maire en stage de découverte !

 

  • La preuve par l’action, avec une expérience forte 

Conseillère sociale de Jacques Chirac, puis secrétaire générale adjointe de l’Elysée, j’ai l’expérience de la conduite et de la mise en œuvre de politiques publiques au plus haut niveau de l’Etat, dans tous les domaines et en entrant dans tous les détails de conception et d’exécution, que ce soit dans les domaines de la sécurité, de l’économie, du social ou de l’environnement. Présidente du Conseil d’orientation pour l’emploi pendant 10 ans, j’ai travaillé au quotidien avec les représentants des syndicats et des entreprises pour transformer notre marché du travail dans toutes ses dimensions. Représentante de la France au G20 pendant plusieurs années, et Co-présidente du groupe de travail du G20 sur les inégalités, j’ai été au cœur de tous les efforts pour une meilleure régulation sociale de la mondialisation et de l’instauration d’un dialogue social au niveau mondial.

 

 

  • Avec du renouveau 

Ma candidature répond à une aspiration, salutaire, au renouveau des visages et des méthodes en politique. Elue de terrain, je ne fais pas partie de la classe politique professionnelle. J’ai un métier et je serai toujours engagée, sous une forme ou une autre, dans la vie de la Cité mais je ne suis pas du tout dépendante de la politique. Je l’ai d’ailleurs montré lorsqu’en 2014, mon parti politique a fait des choix qui allaient à l’encontre du local, dans le 14e. Je n’ai pas hésité à tout risquer pour faire valoir ce en quoi je crois : l’engagement collectif, durable et désintéressé, dans un arrondissement qui n’est pas gagné d’avance. La sincérité de ma démarche m’a permis de rassembler bien au-delà de ma famille politique. A ce jour, ma notoriété doit progresser : c’est le cas de beaucoup de candidats et la route est longue d’ici l’élection. Oserais-je le dire : mieux vaut être provisoirement mé-connue que durablement mal-connue !

 

  • Et un collectif ! 

Une candidature pour la Mairie de Paris, ça n’est pas une affaire individuelle. L’une des récompenses que je tire de mes différents engagements dans la vie publique, associative et professionnelle, est d’avoir pu facilement constituer un collectif de travail pour cette campagne, un collectif riche d’engagements et d’expertises dans tous les domaines et représentatif de la diversité des habitants et des arrondissements parisiens. Ils ont soif d’incarner une offre politique nouvelle. C’est avec eux, et tous ceux qui nous rejoindront, élus et non élus, que je mènerai ma campagne.

 

Une candidature locale, en partant d’un arrondissement d’alternance La municipalité actuelle est usée jusqu’à la corde. Il faut du changement. Mais pour gagner, il faut aussi du changement à droite !

 

  • La preuve par le terrain 

Je suis élue depuis dix ans dans l’un des plus vastes arrondissements de Paris, le 14e, un arrondissement où je suis au service de tous les habitants quelles que soient leurs opinions. J’essaie de leur apporter mon aide pour résoudre leurs difficultés et porter leurs projets face à une municipalité dont l’inertie voire le sectarisme sont mieux identifiés que les qualités gestionnaires ou la volonté d’écoute des habitants. Lorsque je me suis engagée dans la vie politique locale, je n’ai pas choisi la facilité : j’ai volontairement choisi de me présenter dans l’arrondissement où j’habite, même si cela pouvait signifier passer plusieurs années dans l’opposition.

 

  • Le local

Paris se gagnera avec une ambition parisienne mais surtout dans chacun des arrondissements. Et pas seulement dans le 14e où je serai candidate : il faudra de l’unité, il faudra présenter des talents sur chacune de nos listes d’arrondissement. Pour cela, la seule solution est de faire confiance aux habitants et personnes engagées dans chacun de ces arrondissements pour présenter les meilleures listes.

 

Une élue d’un arrondissement d’alternance, enfin ! C’est indispensable pour gagner Paris. Gagner Paris exige de l’ambition : on n’y parvient pas avec une stratégie ne visant qu’à conserver les arrondissements de droite quitte à jouer aux dés l’élection dans les arrondissements actuellement détenus par la gauche. La droite et le centre ne pourront pas réussir l’alternance en s’appuyant comme d’habitude sur les seuls arrondissements de droite et sur leurs élus, quelles que soient leurs qualités ! Faisons confiance à celles et ceux qui ont le plus envie de gagner Paris !

Close